Centre de conférence & de concert national islandais

Islande Go Full Screen

Hljodaklettur, la voix de la roche

Voici une île. Remarquable dans tous ses aspects. Un climat septentrional où ne sont épargnés ni froids, ni neiges, ni pluies. Une position sur le globe qui distingue les saisons en claires et obscures. Un relief jeune, changeant, éruptif. Et l’océan. Et la lumière dont chacun s’accorde pour dire qu’elle est magique. Nul lieu au monde n’est comparable à cette île, à ses rochers déchiquetés et moussus, à ses glaciers, ses tourbières et ses rivières imprévisibles, aux bouillons soufrés de la terre, aux colères d’Hekla.
Voici un pays porteur d’une culture ancestrale, chargée de toutes les légendes et mythes originels du Nord, à la langue riche et fidèle.
Voici une ville, un port, Reykjavik, née des eaux, froides de l’océan et chaudes de ses sources, aujourd’hui bruissante de sa jeunesse tumultueuse de ses lieux de culture où se bouscule la fine fleur des arts plastiques, de la scène et de la musique (of course).
Et voici que ce pays et cette ville sont gros d’une belle cause, d’une grande ambition : se doter d’un équipement culturel complexe propre à satisfaire une audience nationale et scandinave mais d’attirer aussi un tourisme cosmopolite. Le projet vise d’abord les « music lovers » qui viendront à Reykjavic comme ils vont à Bayreuth, Salzbourg, Luzerne, au Met de NY, à la Scala de Milan, à la Philharmonique de Berlin…un public exigeant auquel doit être offert un (deux) instrument(s) de musique parfait(s). Afin que le complexe soit vivant en toute saison, il y a été adjoint un centre de conférence appelé à recevoir des rencontres politiques, scientifiques et commerciales, grandes et modestes, et un hôtel de classe internationale. Un emplacement exceptionnel a été réservé entre le centre actif de la ville, son port et l’océan. L’ambition n’est pas dissimulée de mettre dés son ouverture Hljodaklettur sur la carte.
Ce n’est pas là un mince défi pour un architecte que de créer un « instant landmark ». Il ne saurait bien sûr être question pour nous d’édifier ici un de ces monuments héroïques et planétaires qui fleurissent dans les toutes les métropoles contemporaines, à Singapour et à Shanghai, à Milan et à New York, à Valencia et à Ténériffe…A lieu spécifique, projet spécifique, sans lequel ne saurait se développer naturellement un sentiment d’appartenance, de relation affectueuse et un rien possessive. Un Hljodaklettur ne saurait exister ailleurs qu’ici. It belongs here. Original, oui ! Unique, certes ! Mais issu du (et inscrit dans le) sol islandais.
Voici un paysage inventé, absolument moderne, c’est à dire neuf et artificiel qui épouse la silhouette familière des monts islandais, s’empare de leurs matériaux naturels, roches et pierres, basalte et lave rouge, mousses et lichens dans un mimétisme feint puisque s’y mêlent des matériaux de l’industrie humaine, le verre dans des états divers et colorés, l’aluminium dans son éclat de satin qui coiffe de petites maisons en écho à la ville si proche. Ce frottement entre nature et artifice se poursuit sous la colline : les espaces publics et de déambulation libre qui distribuent chacune des entités du programme, salles de concert, centre de congrès, hôtel, se déplient sur le mode de la grotte, une grotte domestiquée aux parois lisses et striées de bois reconstitué, aux sols doucement pentus et souples. Chaque élément fonctionnel et doté de la préciosité qui lui sied, se trouve ainsi enserré dans une gangue un peu fruste qui en souligne le confort raffiné.
Hljodaklettur c’est un paysage-objet re-trouvé qui déploie sans ambages ses contrastes et contradictions, sérieux et décontracté, familier et incongru, naturel et artificiel, mystérieux et ouvert, simple et sophistiqué. Il se veut intriguant, opaque, lumineux, modeste et aristocratique, archaïque et absolument moderne. Comme son nom. Qui a jamais entendu un rocher ?

Statut: Non réalisé
Lieu: East Harbour
Date: Mai 2005
Surface Utile:
HALL CONCERT ET CENTRE CONFERENCE: 13 040 m2
HOTEL: 16 224 m2
SITE A: 6 250 m2
SITE B: 12 450 m2
TOTAL PARKING: 30 050 m2
Surface Shob:
HALL CONCERT ET CENTRE CONFERENCE: 17 471 m2
HOTEL: 21 091 m2
SITE A: 6 600 m2
SITE B: 13 150 m2
TOTAL PARKING: 31 635 m2
Programme: Hall Concert, centre conference et hôtel
Site A: Banque National d'Islande et commerces
Site B: Bureaux, commerces, cinéma et Film and Art Academy of Iceland
Parking.
Maîtrise d'ouvrage: Austurhöfn-TR ehf
Type de mission: Compétition
Investisseurs: Vidhöfn ehf. (group of 3 investors), Eykt ehf. (Construction company), Festins ehf. (Holding company), Sparisjodabanki islands hf (bank)
Chef de Projet Investisseur: Hjörleifur Stefansson
Ingénieurs: OVE ARUP
Equipe Architecturale Jean Nouvel - Ateliers Jean Nouvel
Chef de Projet: Florence Rabiet
Architectes: Toshihiro Kubota, Kirsi Marjamaki Mas, Mathieu Forest, Claude Godefroy, Marie-Hélène Baldran, Sebastien Abribat, Isabel Diaz, Julien Fajardo, Sara Axelsdóttir, Nabila Zerrouki, Isabelle Agostini, Fabrizio Fiorentino, Jose Pomares, Martin Tegaldo, Arnaud Dupont, Jean-Francois Winninger, Mizuho Kishi, Pedro Dimis Rodrigues
Architecte Local: T-Ark
Consultants:
Acoustique et Scénographie Consultant: Artec
Scénographe: Ducks
Acousticien Consultant: Kahle Eckhard
Consultants Culturel et Conférence: Asa Richardsdottir, Bergljot Jonsdottir, Rosbjörg Jonsdottir
Images de synthèse: ARTE-FACTORY, Jose Pomares, Mizuho Kishi
Maquette: Jean-Louis Courtois