Philharmonie de Paris

France Go Full Screen

Harmonies, accords

Dans le mot "philharmonie", on peut déjà facilement imaginer l’amour de l’harmonie. Nous jouons d’harmonies successives, d’harmonies urbaines. La Philharmonie existe comme un événement prestigieux qui entretient des relations harmonieuses avec le Parc de La Villette, la Cité de la musique et le boulevard périphérique. Primo : harmonie avec la lumière de Paris, le rai de soleil dans les nuages gris, la pluie… Architecture de reflets dosés et composés, créée par un relief calme, matérialisée par des pavés de fonte d’aluminium dessinant un sol un graphisme esherien. Secundo : harmonie avec le Parc de La Villette, continuité des thèmes tschumiens, abri-jardin horizontal sous le bâtiment, ponctuation-folies, reflets des ombres dans les brillances architecturales et création d’une petite montagne, d’une butte de La Villette, relief minéral parcourable qui, à l’instar des Buttes-Chaumont est un observatoire du paysage urbain. Tertio : harmonie avec la Cité de la musique par le dessin de plans obliques et pavages de lignes de force déjà initiées. Quatro : harmonie avec le boulevard périphérique et la banlieue par la création d’un signe à l’échelle d’une vue dynamique et lointaine ; signe de lumière la nuit : ponctuation du relief, programmes
Un autre type d’accords est à établir avec la musique aujourd’hui et le (la) mélomane que le confort de l’audition devant sa Hifi et ses CD a rendu paresseux(se). La Philharmonie est un lieu ouvert. Primo : le hall et les foyers offrent des plaisirs terrestres qui font qu’ici on peut se donner rendez-vous, passer des heures à flâner dans les boutiques, boire ou manger dans les bistros avec vue sur jardin, lire dans les salons. Secundo : la salle évocatrice des nappes immatérielles de musique et de lumière suspend des auditeurs-spectateurs dans l’espace sur de longs balcons qui offrent des sièges plus larges et plus profonds pour un confort exceptionnel. Cette suspension crée l’impression d’être entouré, immergé dans la musique et la lumière. L’enveloppe « cyclorama volumétrique » reçoit des éclairages choisis en fonction du répertoire. De temps à autre des fenêtres sur le parc et la banlieue peuvent être ouvertes. Tertio : il s’agit de redonner son lustre au concert, à cette expérience unique que représente chacun d’entre eux qui ne sera pas seulement le ravissement provoqué par la musique mais aussi celui, visuel, sensoriel, de faire plaisir, de créer ce désir qui fait les philharmonies les plus prestigieuses. Celle de Paris se doit d’y appartenir. Elle y sera aidée par une esthétique puissante mais calme, marquée par la monomatière de l’aluminium moulé avec ses nuances de tons nacrés, délicatesse qui ajoute au mystère de la présence de la salle qui, dans les plis gris et argent de l’édifice, luit.
Jean Nouvel)

DATES
Rendu du concours : 15. 03. 2007
Rendu maquette : 29. 03. 2007
Résultat du concours : 05.04. 2007
Démarrage du chantier : 02.2011
ADRESSE 211, Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris, France
MAITRISE D’OUVRAGE  Publique : La Philharmonie de Paris (Paris, FR
MAITRISE D’ŒUVRE Jean NOUVEL – Ateliers Jean Nouvel (Paris, FR
ARCHTECTE ASSOCIEE A LA SALLE DE CONCERT Brigitte METRA METRA+ASSOCIES (Paris,FR)
DIRECTEUR DE PROJET Mathieu FOREST
DIRECTEUR DES TRAVAUX Didier BRAULT
CHEFS DE PROJET
Concours : Toshihiro KUBOTA, Eric STEPHANY, Gaston TOLILA
Etudes, chantier : Bernard AVRIL, Cyril DESROCHES
ARCHITECTES
Concours : Arnaud BRICHET, Grégoire DEFRANCE, Nicolas GROSMOND, Alain GVODENOVIC, Choi HAE JIN, Didier LOBJOIS, Raphael RENARD, Ute RINNEBACH, Reda SLAOUI
Chantier : Bernard AVRIL, Caroline BINACHON, Jean-François BODSON, Laure FRACHET, Yuan JIANG, Narjis LEMRINI, Samuel MAYANOBE, Philippe MONTEIL, Matthias RAASCH, Alberto RUBIN, Clara VECI, Qiang ZOU
Etudes bâtiment : Trevor ABLOTT, Birgit BREIGBEDER, Julien BROUSSART, Grégoire DEFRANCE, Pedro DINIS, Damien FARAUT, Laure FRACHET, Mathilde JAUVIN, Elisabeth KATHER, Sophie LAROMIGUIERE, Carole MAGOT, Kirsi MARJAMAKI-MAS, Samuel NAGEOTTE, Carolina OLIVEIRA, Stéphanie PERRIN, Ute RINNEBACH, Sophie ROGGWILLER, Yves ROUBY, Alberto RUBIN, Anna UGOLINI, Qiang ZOU, Secrétariat de chantier Construction Secretariat: Evelyne FELTIN
Etudes salle de concert (METRA+ASSOCIES) : Gregory BISMUTH, Florian BRILLET, Francisco CARRIBA, Karen CREQUER, Antoine FORTIER, Vittoria FULCHIGNONI, Claude GODEFROY, Raphaëlle GOULET, Aleksandar JANKOVIC, David LETELLIER, Franca MIRETTI, Jean Marc RIO, Florian VADJOU
GRAPHISME Marie MAILLARD, Natalie SACCU DE FRANCHI, Eugénie ROBERT
PAYSAGE Céline AUBERNIAS, Irène DJAO RAKITINE, Rémy TURQUIN, Laura GIULIANI
IMAGES DE SYNTHESE Georges BATZIOS, Raphael RENARD, Manal RACHDI, Benjamin ALCOVER (AJN); Artefactory
INGENIEURS
Acoustique de la salle : Marshal Day Acoustics (Harold MARSHALL)
Conseiller acoustique de Jean Nouvel : Nagata acoustics (Yasu TOYOTA)
Scénographie : DUCKS scéno (Michel COVA)
Acoustique bâtiment : Studio DAP (Fédérico CRUZ-BARNEY)
Structure : Egis (Pierre BOCK) – Aedis (Concours et APS Competition & preliminary design stage)
HQE : Transsolar
Façades: HAD (Hugh DUTTON), ARCORA (Antoine MAUFFAIS)
Fluides : Egis
Sécurité : Casso et Cie
Economiste : Sletec Ingénierie
Mise en Lumière : 8’18” (Georges BERNE), L’Observatoire international (Hervé DESCOTTE)
Signalétique : Autobus Impérial
CONSULTANTS
Concours :  Sylvain CAMBRELAIN, Alain FLEISCHER, Frank MADLENER, Dominique MARCO, Joséphine MARKOVITZ, Gérard PESSON, Alain RICHARD, Marco STROPA, Monique VEAUTE
MAQUETTE Jean-Louis COURTOIS
TYPE DE MISSION Concours sur Esquisse, projet lauréat, mission complète
PROGRAMME Salle Philharmonique de 2400 places, Salles de répétitions, Pôle administratif de la Philharmonie de Paris, Pôle éducatif, Espaces d’exposition, Restaurant, Brasserie, Commerces
SURFACE UTILE 42 000 m²
SURFACE SHOB 9 000 m²