Théâtre Guthrie

Etats-Unis Go Full Screen

Au carrefour de deux légendes

Nous venons tous de quelque part : les villes, les théâtres, les hommes. Notre naissance a une cause à jamais inscrite dans notre patrimoine génétique. Ainsi, si Minneapolis n'avait pas eu des chutes d'eau sur le Mississipi, jamais les bâteaux ne se seraient arrêtés, jamais des moulins ne se seraient installés et elle serait resté un village. Et si monsieur Guthrie n'avait pas eu une certaine conception du théâtre populaire, jamais une salle aussi aimée et unique que la « thrust » n'eut vu le jour. Aujourd'hui le Guthrie vient s'installer dans le rectangle d'or historique près des chutes d'eau, à coté des vieux moulins, dans le quartier de l'industrie qui a inventé Minneapolis. Ainsi deux histoires, deux légendes se rencontrent, se croisent. Et le Guthrie découvrira que le théâtre est un peu une industrie, qu'il s'agit d'un lieu de production, de décors avec des gros camions, que le bâtiment à créer est régit par des fonctions qui s'enchaînent, qu'il s'agit d'un processus de fabrication et de démonstration d'un spectacle et qu'architecturalement tout cela peut s'exprimer en relation avec l'histoire des bâtiments industriels. Et Minneapolis découvrira que l'histoire continue à se faire et que si l'industrie née du fleuve a jadis contribué à son prestige, peut être qu'aujourd'hui la culture est une part importante de son image et de son attractivité. Voilà pourquoi l'architecture du Guthrie par ses volumes, ses couleurs, peut se lire comme un lointain écho des silos ; voilà pourquoi shared lobby s'avance comme un pont pour contempler les chutes d'eau ; voilà les raisons du dialogue des enseignes des moulins et de celles du théâtre ; voilà aussi pourquoi des passerelles industrielles se substituent aux skyways ; et voilà enfin pourquoi, à coté de la réinterprétation directe de la « thrust », deux nouveaux théâtres, l'un frontal, l'autre polyvalent complètent la métaphore industrielle du nouveau Guthrie. Tout le reste n'est qu'architecture. Sans nostalgie, car ce dialogue est évidemment un prétexte idéal pour inventer et utiliser des techniques et des matériaux du début du XXe siècle.
Histoire et modernité, aujourd'hui comme hier sont amies et le Guthrie au milieu des moulins et des ponts se découvre l'ambition légitime de devenir lui aussi un jalon historique clair : celui de la vitalité et de l'inventivité de la culture théâtrale à Minneapolis en l'an 2002.
​Jean Nouvel

STATUT Construit. 2001-2006
ADRESSE Minneapolis, Minnesota
MAITRISE D'OUVRAGE Guthrie Theater
Keewaydin (Maîtrise d'ouvrage déléguée)
MAITRISE D'OEUVRE Jean NOUVEL - Ateliers Jean Nouvel
CHEFS DE PROJET
Esquisse, APS : Brigitte METRA
APD, DCE, Chantier : Bertram BEISSEL
ARCHITECTES
APS : Vincent LAPLANTE, Nathalie SASSO, Eric STEPHNAY, Anna UGOLINI
APD, DCE : Damien FAURAT, Michel CALZADA, Athina LAZARIDOU-FARAUT, Edwin HERKENS, Julie FERNANDEZ, Yann SALMON
ARCHITECTE LOCAL Architectural Alliance - Minneapolis
GRAPHISME Marie MAILLARD (concept), Natalie SACCU DE FRANCHI (production)
MAQUETTE Jean-Louis Courtois
IMAGES DE SYNTHESE Artefactory (Andrew HARTNESS)
CONSULTANTS

Concept scénographie : Jacques Le Marquet
Bureaux d'études scénographie : Ducks et Fisher Dachs
Acousticiens : The Talaske Group
Bet Eclairage : L'Observatoire International
Paysagiste : Tom Oslund
INGENIEURS
Structure : Ericksen & Roed

Fluides : Michaud & Cooley
PROGRAMME Construction d'un théâtre composé de trois salles (1100, 700 ,et 250 places), ateliers de production de décors, loges et services, restaurants
SUFRACE SHOB 25 500 m2