Opera

France Go Full Screen

Situé en un lieu prestigieux, l'Opéra, véritable repère contemporain, désignera la centralité du quartier de l'hôtel de ville et sera perçu en contre-jour depuis le Rhône de la même façon que la verrière du grand palais. Il s'affirmera simple et monumental : monumentalité du demi cylindre de verre doublant la hauteur de l'édifice existant et simplicité d'un traitement homogène en lames de verre storées formant une voûte en berceau. La structure primaire de la voûte est composée d'arcs plein cintres laqués gris clair implantés dans l'axe des arcades de la façade conservée. Elle supporte :
En sous-face une première peau de verre cintré doublée.
En surface d'un ensemble de brises soleil en verre sérigraphié.
Le jeu de la sérigraphie, tel une dématérialisation, s'applique en dégression d'intensité suivant les incidences solaires.
Cette double peau, filtre d'épaisseurs superposées, favorise les mouvements d'air interstitiels et par ses dimensions (80 centimètres de passage libre), apporte une réponse aux problèmes d'entretien. L'entrée du public par la place de la comédie s'effectue comme auparavant au travers du péristyle, qui s'étend sur trois des faces et mesure la continuité urbaine entre l'extérieur et l'intérieur. La clôture du bâtiment est assurée par un mur rideau dont le rythme vertical reprend celui des piles existantes. L'utilisation de panneaux de dimensions identiques en verre permet d'obtenir, en un traitement unitaire, les transparences nécessaires. Dans l'espace maintenu de façade à façade, se glisse un réseau d'escaliers métalliques servant à l'évacuation du public. Ce système, indépendant des rythmes de l'enveloppe existante, descend des hauteurs de la salle principale. Faces et mesure la continuité urbaine entre l'extérieur et l'intérieur. L'accès au grand hall public s'effectue au travers de portes tambours opaques, brèves transitions avant de percevoir dans un volume évidé en périphérie sur trente mètres de haut, la plastique massive et sombre de l'enveloppe de la salle. Cette carrosserie monumentale totalement suspendue, repoussant les limites de ses accroches semble être en état de lévitation. A l'entracte, deux foyers accueillent le public : le premier conservé dans son esprit XIXème, fait l'objet d'une rénovation sophistiquée ; un sol miroir renvoie et multiplie les dorures et lumières ; le second en partie haute, situé derrière le tympan ouest, offre un panoramique sur la ville. Situé sous le foyer haut, le restaurant du public avec terrasse bénéficie d'une position privilégiée : face à l'hôtel de ville, derrière les statues. Des muses, à l'amorce de la voûte. On y accède par ascenseurs directement depuis le péristyle, cette facilité lui accordant. Une totale autonomie de fonctionnement. En superstructures, contre le volume de la cage de scène, les loges des artistes transparaissent au travers de la verrière. Situés en partie haute du bâtiment, les espaces de ballet bénéficient du développement maximum de la voûte. L'ensemble du bâtiment, à l'exception de la salle, est traité avec sobriété utilisant les éléments d'un vocabulaire contemporain dans un registre alterné de transparence ou d'opacité. Je voulais que l'Opéra ressemble a un cœur battant. A l'intérieur, je voulais juxtaposer deux systèmes. J'ai conservé les dorures du foyer, et traité tous les nouveaux sols en granit noir poli comme un miroir.
Jean Nouvel

STATUT Inauguré en 1993
LIEU Place de la Comédie, Lyon, France
DATES 1986-1993
SURFACE UTILE 18 000m2
TYPE DE COMMANDE Publique
TYPE DE MISSION M2 Etendue
MAÎTRE D'OUVRAGE Ville De Lyon
PROGRAMME Salle d'Opera de 1300 places,salles de répétition, amphithéâtre de 200 places,administration, ateliers, restaurant
EQUIPES ARCHITECTURALES
Jean Nouvel et Associés, Blamont (phases concours et conception) Jean Nouvel, Emmanuel Cattani et Associés (phase réalisation)
CHEFS DE PROJET Eric Maria, Françoise Raynaud
ARCHITECTES Marie-France Baldran, Viviane Morteau, Lea Thirode
SIGNALETIQUE Sabine Rosant
COORDINATION CHANTIER Stefane Robert
ECONOMISTE Sery Bertrand
EQUIPES MISSIONNEES
SCENOGRAPHIE Babel (phase études), Ducks (phase chantier)
CONSULTANT SCENOGRAPHE Jacques Le Marquet
CONCEPTEUR ECLAIRAGE VOÛTE Yann Kersale
ACOUSTQUE Peutz et Associés
CONTRÔLE TECHNIQUE Socotec, Apave
STRUCTURE Kephren S.A.
SECURITE Casso Gaudin
FLUIDE H.G.M
PHOTOS Philippe Ruault, Stephane Couturier