Gugghenheim Museum

Mexique Go Full Screen

LES CONCEPTS
La masse de Basalte Le musée est un monolithe de basalte en équilibre au bord du site de la barranca. C’est une masse faite de la matière du sol du site.
Représenter le paysage de la Barranca depuis l’intérieur du monolithe.
Une série de canon de vues au travers de la masse éveille les sens à la perception du site. Le visiteur recompose le paysage par fragments. Des dispositifs spatiaux captent les éléments forts du site tout en faisant ressentir des émotions. Vues cadrées sur les spécificités du paysage, profondeur, proche et lointain, la limite ville/nature, le vertige…
Les cinq mondes et la question du musée Comment répondre par la spécificité de cinq univers à la question générique du programme d’un musée ? Le musée est pensé comme une série de supports spécifiques dont les caractéristiques sont précises. Ces espaces sont dédiés aux œuvres d’arts mais ceux sont aussi des espaces avec lesquels les artistes peuvent travailler. Ces espaces sont thématiques mais aussi des atmosphères propices à la découverte des œuvres d’arts.
The world of Light  C’est un espace où la qualité de la lumière naturelle est une référence. La lumière intense de Guadalajara se brise sur la masse de basalte et pénètre l’espace par réflexion, certains rayons maîtrisés entre directement afin de révéler la matière, les ombres et les contours. C’est un espace où la lumière varie en fonction des heures de la journée, c’est un espace où la nature et l’intensité de la lumière évoluent.
The Every Day World Comme son nom l’indique c’est un univers qui nous est familiers, c’est un espace qui rappelle certaines échelles domestiques que l’on connaît, c’est celle de ces grands appartements ou de ces palais avec ses enfilades de pièces, généreuses, publiques, fastueuse, mais c’est aussi l’échelle de la chambre, intime, secrète et exclusive…
The Abstract World  Offrir à un artiste un espace théorique sans limite, un espace abstrait… Une sphère de 22 m de diamètre accueille des œuvres d’art spécialement conçues pour ce lieu. L’espace est blanc il est impossible de percevoir ces limites. Contenu, contenant, surface, volume. Appréhender la sphère ou le vide ?
The Hidden World  En référence au monde mystérieux des abysses the Hidden World est conçu pour accueillir des œuvres qui sont sources de lumière. L’espace est sombre, il n’y a pas de limite, les installations videos, les photographies éclairées flottent dans l’espace. Chaque installation accueille le visiteur dans le halo de lumière qu’elle génère.
The Real World Quel artiste osera se confronter à la nature à l’état brut ? Dispositif pervers mais au combien stimulant, accrocher une plateforme au flanc de la Barranca. Surface d’installation réduite, accessibilité limité (chemin piéton, ou ascenseur relié au musée). Poser à nouveau la question de la représentation. Artiste vs Nature.
Implantation Le monolithe est implanté de telle manière à libérer la vue de l’horizon depuis la calzada independencia. La Calzada independencia est prolongée dans le parc à une altimétrie de +1523 m c’est la plaza independencia. Elle articule l’accès au musée, à la faculté et au parc. Elle s’approche du vide mais pas suffisamment pour voir en bas. La découverte de la profondeur est donc reportée à plus tard.Le musée est implanté au bord de la Barranca renforçant l’idée de limite entre la ville et la nature. Une partie du monolithe est en porte-à-faux, la masse semble déstabilisée.Le monolithe est implanté au dessus de la limite des 1500 m et n’excède pas la limite du site en projection.Il est important de noter que The Real World, dont l’implantation dans la Barranca est sujet à discussion, est une option à ce stade du projet.
PERCEPTION
Le monolithe est en basalte. A l’échelle du paysage, le musée est un bloc de basalte gris semblable aux affleurements rocheux de la Barranca. Depuis la Calzada Independencia le musée est repérable grâce à un scintillement mystérieux qui est un reflet du soleil dans la matière du monolithe. Lorsque l’on s’approche la façade Ouest est visible dans le prolongement de la calzada Independencia, elle est en basalte poli de telle manière à refléter le paysage de la barranca. L’implantation du monolithe étant par rapport à un angle légèrement ouvert (3°) la face miroitante révèle la profondeur du canyon. La façade Sud est la façade d’entrée, la matière du monolithe apparaît striée et rugueuse. Des images peintes rappelant des fresques ornent l’intérieur de grandes loges et des trous ménagés dans la masse. Ces images sont peintes avec un procédé optique identique à celui utilisé par les artistes du « opart ». Soit peindre un motif qui n’est visible que dans un sens de vision. En l’occurrence les images peintes dans la masse ne seront visibles que de l’extérieur. Les façades Est et Nord suivent la même logique.La masse de basalte semble émerger du sol, du rocher. Une cascade d’eau effleure l’angle de la Façade sud. Des LED’s sont incrustés dans le rocher et remontent sur la façade. Ces LED’s sont programmables afin de diffuser des images. Ici les reflets de l’eau, le scintillement du soleil sur l’eau et les lumière des LED’s se confondent sur le basalt brut ou strié.
LE PARC
Le Parc est en libre accès. Il ne possède qu’une entrée par la plaza independencia. Le musée du Guggenheim est implanté dans ce Parc public.Le caractère de parc de ville est renforcé par l’implantation de nouveaux aménagements extérieurs et par à une densification de la végétation. La végétation de ce parc doit se différencier de la végétation de la Barranca. Ce Parc est la limite de la ville sur le plateau avant de plonger dans le canyon.Un cheminement public, en libre accès, piéton fait le tour du Parc. Il débute entre la limite ouest du terrain et le Musée, il descend jusqu’aux belvédères et longe le canyon puis remonte le long de la limite est.Le cheminement au cœur du parc relie les aménagements créés.Les aménagements créés ou relocalisés sont implantés sur des surfaces qui sont des empreintes, en négatif ou en positif, dans le sol révélant ainsi la matière du sol ou de la masse.Le parking (270 places) est localisé sur deux niveaux sous la plaza independencia. Le premier niveau possède une hauteur sous plafond de 4,5 m de hauteur qui peut accueillir des bus.L’accès à ce parking est le même que l’accès au loading area du musée.Dans le parc nous avons aménagé 130 places extérieures en limite Sud et Est du Parc. En option 240 places supplémentaires seront aménagées en sous-sol.
LE MUSEE
Pénétrer la masse L’accès au musée (alt. +1518) se fait en suivant la pente du terrain naturel. On pénètre dans la masse par une passerelle façade Sud. On accède à une antichambretrés haute sous plafond (7m) distribuant le retail et le hall. Un view finder cadre le flanc opposé de la Barranca.
Le grand hall The Visitor Service Area (alt. +1518) est un grand espace d’un seul tenant au proportion allongée. La hauteur sous plafond varie de 3 m à 19 m c’est un espace sculpté dans la masse qui s’ouvre sur un escalier menant à une terrasse au bord de la Barranca (alt. +1521). Les parois des volumes du plafond sont supports de projections vidéos ou d’images.Café, Vestiaires, Sanitaires complètent le dispositif d’accueil. La paroi ouest intègre trois ascenseurs, chacun d’eux assurent la relation directe entre le hall et trois des cinq Mondes (The World of Light, The Hidden World and The Every Day World). La paroi Est distribue un accès au deux autres mondes (The Abstract World and The Real World) ainsi qu’au theater. De part et d’autre l’escalier menant à la terrasse se situe les accès au restaurant par escalier ou ascenseur.
LES MONDES
Le Musée se définit par cinq Mondes thématiques et spécifiques.Trois d’entre eux (The World of Light, The Hidden World and The Every Day World) regroupent l’ensemble des surfaces demandées dans le programme d’origine (8200 m2) nous en proposons un peu plus (9000 m2). Nous avons ensuite proposé deux espaces extraordinaires (The Abstract World and The Real World ) où des artistes interviennent dans des espaces trés fort et produisent des oeuvres uniques spécifiques au musée de Guadalajara.The World of Light est un espace dédié à la lumière naturel. C’est un espace idéal pour exposer tableaux, sculptures et installations.The Hidden World est un espace sombre dont les contours ne sont pas perceptibles. Les œuvres sont les uniques sources de lumières. C’est un espace flexible où l’on peut développer de nombreuses installations vidéos, projections…The Every Day World est un espace qui peut accueillir de grandes expositions ou rétrospectives mais aussi se morceler pour des évènements plus modestes. C’est un monde qui se développe sur trois niveaux que l’on peut rendre indépendant les uns des autres.The Abstract World est une sphère où un artiste peut intervenir. L’intervention est temporaire et change 4 à 5 fois par an.The Real World est une plateforme dans la barranca 130 m plus bas dans le précipice. C’est également un lieu où un artiste peut intervenir.
Des zones techniques (sanitaires, escaliers secours, ascenseurs, locaux techniques) sont aménagées dans tout le pourtour des mondes, excepté The Real World, donnant toute l’épaisseur de la masse.
Chaque Monde est relié par monte charge avec le loading area.
BUREAUX ET ADMINISTRATION
L’accès de l’ensemble du personnel du musée et de son administration se fait par l’antichambre d’entrée (alt.+1518). C’est un accès contrôlé. Deux ascenseurs assurent une liaison à chaque niveau du musée depuis l’accès contrôlé jusqu’aux bureaux situés au dernier niveau du Musée. Les espaces de bureaux s’articulent autour de patios végétalisés et cadrent le ciel.
CENTRE EDUCATIF
Il est accessible par ascenseur depuis le hall. Depuis l’éducation center on accède à chaque niveau de galleries.
AUDITORIUM
Il est accessible à niveau depuis hall.
RESTAURANT
Il est accessible depuis le hall. Il est accessible depuis le parc.
BOUTIQUES
Elles sont desservies depuis l’anti-chambre d’entrée.
SERVICES
‚Äč
Le loading est accessible par une rampe reliée à l’entrée parking visiteur. Il est en connexion avec les espaces logistiques des œuvres d’art (stockage et réparation) et les espaces de stokages non-art. Du loading un monte charge de grande dimension dessert l’ensemble des niveaux du musée

Statut : Non-réalisé
Lieu : Guadalajara, Mexique
Dates : Décembre 2004/Avril 2005
Surface utile : 24 500m2
Type de commission : Concours Architecturale
Programme : Galeries mexicaines et latino-américaines, galeries du Guggenheim, galeries d'exposition, galeries spécialisées, centre d'éducation, théâtre, restaurant, services aux visiteurs
Maîtrise d'ouvrage : The Solomon R. Guggenheim Foundation
Equipe architecturale Jean Nouvel - Ateleirs Jean Nouvel
Chefs de projet : David Fagart
Architectes : Sylvie Erard, Mizuo Kishi, Xavier Leplae, Ana Martins, Jean Romain Munvez, Martin Tegaldo, Quiang Zou
Muséographie : Reza Azard
Paysagiste : Emma Blanc
Graphisme : Eugenie Robert, Sebastien Bin
Administratif : Alain Trincal
Maquette : Jean-Louis Courtois, Jean-marc Kurckzewski
Images de synthèse : Artefactory, Jean François Winninger