Galeries Lafayette

Allemagne Go Full Screen

Profondeur et clartés

La présence d'un grand magasin sur un axe majeur doit être événementielle et attractive.
Le passant, dans la rue, sur le trottoir doit être interpellé, le magasin lui-même - espace public intérieur - prolongeant l'espace public extérieur qu'est Friedrichstrasse.
Le programme est dense. Une stratégie spatiale vient créer une synergie, une dynamique entre l'expression des espaces de bureaux et celle de l'espace commercial : dilatation de l'espace magasin vers le ciel (la lumière naturelle) et dans le sol (manière d'introduire architecture lumière et repères dans les parkings). Il s'agit de donner à lire au visiter les plus grandes dimensions du lieu : verticale et horizontale.
C'est une lecture en profondeur et en stratification.
En profondeur depuis la rue l'espace du rez-de-chaussée, est libre, vide de tout mur. La dématérialisation de l'angle laisse voir pour l'automobiliste ou le piéton des cônes de lumière dont l'un, le plus grand, palpite, vibre, flashe au moyen de rayons et de faisceaux de couleurs.
La centralité du grand magasin dans le bloc est ainsi imposée. La lecture de la structure de l'espace des différents niveaux est simple. Elle permet à chacun de savoir à n'importe quel moment où il est et où il va. Les deux grands cônes miroir de l'espace central sont des objets de fascination, où au gré des thèmes des différentes campagnes de promotion, les messages et les images parcourent les surfaces et sur le processus inverse de l'anamorphose (image déformée, reconstituée par un miroir courbe) une image précise se déforme et envahie l'ensemble des surfaces miroirs, véritable question et véritable spectacle.
Ces images-messages mouvantes et déformées sont complétées par d'autres parfaitement contrôlées et précises sur deux grands écrans, l'un sur Friedrichstrasse, l'autre Franzosischestrasse.
La façade sérigraphiée en trames miroir progressives laisse apparaître ces signes dans des halos triangulaires (en résonance des cônes) ou rectangulaires (proportionnés à l'écran).
Les bureaux sont perforés par des cônes de lumière blanche, véritables lampes d'intérieur. Les planchers parsemés de pavés de verre transparents autour des cônes s'opacifient progressivement.
Tous ces effets de diffusion lumineuse caractérisent l'immeuble de jour, et évidemment encore plus de nuit.
La géométrie et la lumière créent l'architecture dans des variations infinies, liées au temps, à l'heure, et à la nature des images programmées.
A mi-chemin entre abstraction et figuration, lumière artificielle et naturelle, nous voulons créer le jeu, ce support scénographique subtil qui est moteur de séduction, interrogation sur le montré et le caché, l'obscurité et la clarté, l'intelligible et le sensible.
Pour allumer un des premiers feux de la renaissance de la Friedrichstrasse.
Jean Nouvel

 

STATUT Inauguré en 1996
LIEU Berlin, Allemagne
DATES 1991-1996
SURFACE HORS OEUVRE 40 000m2
MAÎTRISE D'OUVRAGE Euro Projekt Entwicklungs GMBH
PROGRAMME magasin des Galeries Lafayette intègre dans un ensemble : boutiques, cabaret, bureaux, logements, parking
COÛT DE CONSTRCUTION 76 700 000€ 211 000 000 DM (Valeur 1991)
TYPE DE MISSION Mission complète jusqu'au chantier, contrôle architectural
EQUIPE ARCHITECTURALE 
CHEFS DE PROJET Barbara Salin, Laurence Daude, Judith Simon (phase chantier), Viviane Morteau (phase chantier)
ARCHITECTES Stacy Eisenberg, Said Fahrat, Nathalie Miegeville, Christina Sewerin, Alexandre Vaucher, Niki Van Osten, Beth Weinstein, Wolfgang Kruse, Wolfgang Keuthage, Mathias Raasch, Judith Simon, Nicole Weber, Xavier Lagurgue, Walter Kruse, Olga Bauer Franca Comalini, Hiram Duyvestijn, Vincent Hubert, Jean-Louis Maniaque, F. Marzelle, Frédéric Neubauer
GRAPHISME sabine Rosant
EQUIPE MISSIONNEE
STRCUTURE Ove Arup and Partners, Polonyi and Fink GMBH

FLUIDES HL Technick Ag
FACADES
 IBS Schalm
SECURITE Institut Lehmann
INGENIEURS BET
 Tillyard GMBH
MAQUETTES 
 Etienne Follenfant
PHOTOS
 Gaston Bergeret, Nicolas Borel